Les progrès dans le temps

Chaque chiffre se réfère à un chiffre du tableau . On précise la courbe (via ACV/via refacturation) l'indice (actuel/futur)  l'ordonnée (incertitude/couverture)  et l'indice de confiance (faible/moyen/fort) que l'on accorde à cette affirmation

1 - [Via ACV | Actuel | Incertitude |faible]

Il existe des millions de produits et quelques milliers d’ACV produit. Au pire on utilise des facteurs monétaires. On sait donner l’ACV  de ces quelques milliers de produit. Mais lorsque on prend une de ces ACV pour un autre produit de la catégorie qu’il représente, de combien augmente t’on l’incertitude ?   Et quelqu’un a-t-il fait une moyenne de toutes ces incertitudes sur les millions de produits ? Le mieux serait de faire une enquête pour interroger la « représentation » qu'en ont différents acteurs. Pas sur que la réponse existe.

2 - [Via ACV | Actuel |Couverture|moyen]

A défaut d'avoir fixer une variabilité limite pour calculer la couverture, pour montrer l’évolution dans le temps de l’effort de production pour « généraliser » les ACV, nous avons ici utilisé un autre indicateur  le Nombre d’ACV.

On ne parle que ici des ACV de produits BtoC. Ce chiffre est donné par l’ADEME sans que l’on sache le relier à un « besoin de couverture» : certains secteurs ont fait l’objet de travaux plus poussés que d’autres (ex habillement) , d’autres des travaux plus sommaires. Si on définit comme « référence » de qualité , l’habillement par exemple, quel est le pourcentage d’ACV de produits BtoC qui ont ce niveau de référence par rapport à l’objectif de couvrir tous les secteurs avec la même qualité ?

3 - [Via refacturation | Futur |Couverture| fort]

Il y aura bien quelles limitations à la généralisation de la « refacturation » (par exemple certains secteurs publics ou très petits émetteurs) mais dans l’esprit, il sera assez facile, une fois le système mis en place d’atteindre la généralisation (100%)

4 - [Via ACV | Futur | Incertitude| faible]

Si on a du mal à fournir les Incertitudes actuelles moyennes de l’ACV de tous les produits, c’est bien sur encore plus aléatoire pour la situation à 30 ans.

Ce que dit ce graphique c’est qu’il arrivera un moment où on ne pourra pas augmenter quasi sans limites le nombre d’ACV de produit type pour diminuer l’incertitude sur chaque produit spécifique , et que plus ce nombre d’ACV augmente , plus le coût de production des ACV et le coût du contrôle pour s'assurer de la qualité des chiffres augmentera également . Ayant atteint une limite “raisonnable” de ces coûts, la couverture et l’incertitude ne seront plus guère améliorables : les progrès de l’un et l’autre se rejoindront sur une asymptote commune.

5 - [Via refacturation | Futur | Incertitude| moyen]

A l’évidence, nous ne sommes pas dans le domaine des mesures physique : peu d’émissions sont mesurées directement avec un instrument. Ce que montre le schéma c’est qu’il restera toujours une différence importante entre l’incertitude de l’approche via ACV  de celle via refacturation . Si elles ont des inconnues communes , par exemple une amélioration des connaissances des émissions dans l’agriculture bénéficiera aux deux approches, elles ne se rejoindront pas : la limite des coûts “mise en évidence” au point 4 pour l’approche ACV , n’existe pas (ou beaucoup moins) pour l’approche via refacturation.

6 - [Via refacturation | Futur | Durée de mise en œuvre| faible]

Il y a 10 ans, lors des discussions en France sur la taxe carbone (accise ou monétaire, …), alors que le scénario “2050” était déjà éclairé par le GIEC, la mise en place de la refacturation était le scénario de la raison.(il était évoqué avec l'idée de la TCA : taxe carbone ajoutée - E.Laurent) Aujourd’hui nous aurions les unités de compte dont nous avons besoin. Il ne peut y avoir de consensus sur notre capacité à devenir “raisonnable”. Nous préférons être volontaire et proposer d'accélérer. Mais on ne rattrape jamais tout à fait le temps perdu. Nous proposons ici ce qui nous semble plausible (ni le mini, ni le scénario de la déraison)

7 - [Via ACV | Futur | Durée de mise en œuvre| faible]

Comme dit en N° 2, des ACV sont immédiatement disponibles et de nouvelles sont produites chaque jour. Nous espérons de changer d’ordre de grandeur de vitesse de production de nouvelles ACV avec une approche contributive/collaborative. Nous n’avons pas encore la faisabilité de ce projet. Mais c’est de la durée de sa mise en œuvre dont nous parlons ici.

8 - [Échéance| fort]

Nous sommes collectivement libre de choisir le scénario du GIEC que nous allons suivre. Ici nous nous plaçons dans l'hypothèse où nous sommes consistant et où nous fairons ce que nous avons dit : la zéro émission nette en 2050 .